Impliquez-vous

Il existe de nombreuses façons de s’impliquer dans les discussions concernant la déprescription, et tous peuvent y contribuer.

« Plus de 90 %  des patients accepteraient d’arrêter la prise d’un médicament si leur médecin leur disait que c’était possible »

Reeve et al. People's Attitudes, Beliefs, and Experiences Regarding Polypharmacy and Willingness to Deprescribe, Journal of the American Geriatrics Society. 2013;61:1508-1514

« Les lignes directrices sont d’une grande aide, car elles viennent en appui à mes pratiques. Elles m’apportent une confiance dans ce que je fais et dans les raisons qui motivent ces pratiques. C’est très utile de savoir que mes collègues sont d’accord là-dessus et qu’on peut trouver des articles écrits qui nous soutiennent. »

Un pharmacien